La nicotine est une substance chimique qui crée une dépendance physique et psychologique. C’est ce qui explique que la majorité des fumeurs ont des difficultés à s’arrêter de fumer. De plus, cette dépendance peut leur faire croire qu’ils ne pourront jamais décrocher du tabac.

Qu’est-ce que la nicotine ?

La nicotine est substance chimique naturelle issue de la plante de tabac. A chaque inhalation de fumée du tabac, tout votre organisme l’absorbe.

plante de tabac en fleurs procurant la niotine qui crée la dépendance au tabac

La nicotine est la forme de dépendance la plus répandue dans le monde. Et bien qu’elle soit assimilée à une drogue elle est légale contrairement aux drogues dites « dures ».

La plupart des fumeurs connaissent les risques associés au tabagisme. Malgré cela, l’effet pervers de la dépendance à la nicotine rend difficile l’arrêt du tabac.

Comment le corps devient-il dépendant de la nicotine ?

Lorsqu’une vous devenez dépendant du tabac, vous fumez afin d’obtenir le plaisir physique et psychologique que vous procure la cigarette. Malheureusement, ce plaisir est de très courte durée. Survient alors le manque qui, très rapidement, vous lie à la dépendance.

La nicotine affecte de nombreuses parties de votre corps.

  • Elle a une influence sur le métabolisme,système circulatoire transportant la nicotine créant une dépendance au tabac
  • Elle accélère le rythme cardiaque et le pouls,
  • Elle augmente notre pression artérielle,
  • Elle stimule le système nerveux.

A chaque inhalation de fumée, la nicotine pénètre dans votre corps par la bouche, le nez, la peau et les poumons.  Une fois que la nicotine est entrée dans le sang, elle est rapidement transportée dans votre cerveau.

En effet, à peine inhalée, la nicotine atteint votre cerveau en seulement 10 secondes.

Or, votre cerveau fonctionne avec des neurotransmetteurs, c’est-à-dire des molécules qui permettent la transmission des informations d’un neurone à un autre. Parmi les 6 neurotransmetteurs se trouve ceux de la dopamine et de l’acétylcholine.

nicotine et neurotransmetteurs du cerveau créant une dépendance physique et psychologique au tabac

Outre le fait d’être impliquée dans le contrôle du mouvement et de la posture, la dopamine est notamment associée au plaisir et à la dépendance. L’acétylcholine, elle, est impliquée dans la mémoire et l’apprentissage ainsi que dans le système central et plus spécifiquement dans l’activité musculaire. Ces neurotransmetteurs sont liés à des molécules appelées récepteurs.

Comment fonctionne la dépendance à la nicotine ?

Lorsque vous fumez, à chaque inhalation, votre cerveau reçoit de la nicotine qui est captée par l’acétylcholine liée elle-même à des récepteurs. A force de fumer régulièrement, les récepteurs saturent en raison de la forte quantité de nicotine. D’autres récepteurs interviennent alors pour réguler ce surplus de nicotine ce qui provoque une augmentation de dopamine. Et cette augmentation de dopamine a comme effet d’accentuer les sensations de plaisir et de bien-être.

Mais hélas, ces sensations sont de courtes durées.  En effet, dès que la nicotine commence à faiblir, vous ressentez de nouveau le besoin du plaisir à fumer. D’où la nécessité de fumer une autre cigarette pour retrouver ces sensations de plaisir ce qui vous rend dépendant.

C’est ainsi que vous devenez accro, petit à petit, sans même vous en rendre compte.

Les trois facteurs de la dépendance

 main menottée à la dépendance au tabac La dépendance à la nicotine est un processus extrêmement complexe. Elle se caractérise par 3 facteurs ;

  1. Un facteur physique
  2. Un facteur psychologique,
  3. Un facteur comportemental et culturel.

Voyons-les de plus près :

      1. La dépendance physique. Votre corps est habitué à recevoir chaque jour une certaine quantité de nicotine.  Dès lors que cette quantité est réduite, vous en ressentez le manque ce qui entraîne des effets désagréables. Vous éprouvez alors le besoin de fumer pour atténuer les symptômes de manque et pallier à l’inconfort que vous ressentez. Cette dépendance crée une modification de votre alimentation et une réduction de votre énergie. De fait, ces modifications ont une implication sur votre poids corporel qui se situe, en moyenne, de 3 à 4 k de moins qu’une personne non fumeuse. Cette dépendance joue aussi sur la concentration et la mémorisation. En effet, en manque de nicotine, vos facultés sont alors altérées.

      2. La dépendance psychologique. Au fil du temps, avec la dépendance physique se développe une dépendance psychologique. Cet aspect mental et émotionnel de la dépendance est très difficile à maîtriser. Le tabagisme crée en vous des habitudes, des associations à des gestuelles quotidiennes. Par exemple, vous prenez l’habitude de fumer en buvant votre café, en téléphonant ou après une relation sexuelle. Si bien que ces associations deviennent automatiques et vous ancrent dans la dépendance.

      3. La dépendance comportementale.  Elle concerne plus spécifiquement la gestuelle de porter la main qui tient la cigarette à la bouche plusieurs dizaines de fois par jour, voire plusieurs centaines de fois. Votre inconscient a enregistré ce geste qui est devenu automatique.

Statistiques sur la dépendance à la Nicotine

La dépendance affecte en France environ 13 millions de personnes. Cependant, il est tout à fait possible de vous sortir de la dépendance à la nicotine et de contrecarrer ces 3 facteurs de dépendance. Pour en savoir plus, téléchargez le guide gratuit ci-dessous.

Téléchargez le guide gratuit

Partagez cet article si vous l’avez apprécié

50%
Veuillez saisir votr prénom et votre email pour recevoir immédiatement le guide offert

- OU -

Se connecter avec Facebook

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler.
Veuillez saisir votre prénom et votre email pour recevoir immédiatement le Guide par email

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler.