Guide GRATUIT

Découvrez Les 5 Conseils Naturels Pour Retrouver de La Vitalité Et Apporter Calme Et Détente. 

Indiquez-Moi à quelle Adresse Email Vous Souhaitez Recevoir Votre Guide:

 

la Fibromyalgie, une maladie invisible

La fibromyalgie est une maladie classée par la médecine traditionnelle comme étant invalidante, neurodégénérative et évolutive, sans cause et sans traitement et sans possibilité de guérison.
Le terme fibromyalgie vient de « fibro », pour fibrose, de « myo » qui signifie muscles et d’« algie » qui veut dire douleur. La fibromyalgie serait donc une fibrose des muscles. Cependant, des médecins contestent cette appellation car, en vérité, on ne retrouve aucune fibrose des muscles dans cette maladie.
Elle se manifeste plus particulièrement par des douleurs articulaires et musculaires diffuses et une fatigue chronique. D’autres symptômes s’y rajoutent comme des troubles du sommeil, un état dépressif, anxieux et angoissé, des sensations d’inflammation, de brûlure au niveau de la peau, des migraines, des troubles de la mémoire et de la concentration, des fourmillements dans les membres inférieurs et/ou supérieurs, des troubles digestifs. …

Cette maladie, classée parmi les maladies rhumatismales, est évolutive et très souvent invalidante. Si elle est reconnue depuis 1992 par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), sa prise en charge pose problème. De fait, diverses associations se battent depuis des années pour faire reconnaitre le caractère invalidant de la fibromyalgie.
La fibromyalgie reste une maladie mystérieuse, mal comprise car elle ne se voit à aucun examen tel que radio, scanner, IRM, analyses de sang, si bien que le corps médical ne l’a pas prise au sérieux durant de nombreuses années. De fait, la fibromyalgie reste très controversée. Certains médecins sont, d’ailleurs, sceptiques face à cette maladie.
Aujourd’hui encore, les causes, d’après le corps médical, ne sont pas connues. Bien que diverses hypothèses soient émises, aucune n’a pu être approuvée. Les recherches ne sont pas encore parvenues à expliquer le phénomène de la fibromyalgie.

Et aucun traitement spécifique n’est proposé pour la soulager, sinon des antidépresseurs jouant le rôle d’antidouleurs, avec leur batterie d’effets indésirables. Il est reconnue que les anti-inflammatoires n’ont aucune incidence sur les inflammations décrites par les patients. Ce qui s’explique puisque aucune présence réelle d’inflammation dans l’organisme n’apparait dans les examens sanguins.

Rien ne laisse soupçonner que derrière cette maladie se cache une souffrance innommable et inqualifiable. Elle a un caractère vicieux et, de ce fait, n’est pas reconnue à sa juste place. Les personnes touchées, outre le fait de subir les douleurs, ne sont pas toujours prises au sérieux et doivent faire face à des quolibets comme « malade imaginaire », « tire au flanc » et peuvent même se faire traiter de « fou » ou de « folle ». Elles sont généralement livrées à une errance médicale.

Le diagnostic est difficile à poser. Il se fait généralement par élimination de maladies pouvant avoir les mêmes symptômes ou des symptômes s’y rapprochant. Une fois ces maladies éliminées, ou en parallèle, le diagnostic de la fibromyalgie se fait selon les critères établis par L’American College of Rheumatology (ACR) à savoir, jusqu’en 2010 :
– Des douleurs diffuses dans tout le corps depuis plus de trois mois.
– 11 points douloureux sur 18 appelés points de Yunus.
– La pression exercée sur ces points devant correspondre à environ une pression de quatre kilogrammes au centimètre carré.

Depuis 2010, les critères d’évaluation ont changé. Ils reposent, non plus sur les points de douleur, mais sur le nombre de parties du corps où le patient a perçu une douleur dans la semaine précédant l’examen. Cette douleur généralisée est couplée à une échelle de sévérité des symptômes. Aujourd’hui, pour être déclaré fibromyalgie, il faut :
– Que les symptômes douloureux soient présents depuis au moins trois mois.
– Que l’index de la douleur soit à 7 et l’échelle de sévérité des symptômes à 5 ou que l’index de la douleur soit entre 3 et 6 et l’échelle de sévérité des symptômes à 9.
– Que toute autre cause responsable des douleurs chroniques ostéo-articulaires soit éliminée.

Si le diagnostic peut apporter un soulagement au patient après une errance médicale de plusieurs mois, voire de plusieurs années, l’annonce « d’une maladie sans cause et sans traitement » et, au demeurant invalidante, affecte le patient psychologiquement.
Rien qu’en France, l’on compte entre deux et trois millions de personnes atteintes de fibromyalgie, en majorité des femmes. La France n’est pas le seul pays touché. Cette maladie frappe dans toute l’Europe environ quatorze millions de personnes. Elle s’étend aussi au Canada et aux USA. Il semble, par contre, qu’elle n’atteigne pas, ou très peu, le tiers-monde. Elle touche davantage les populations urbaines que les populations rurales. D’après ces constats, une question se pose. Et si l’alimentation moderne et industrielle était en cause ?

+ d’infos